Découvrez le fonctionnement de l’éolienne, qui transforme le vent en électricité

Découvrez le fonctionnement de l’éolienne, qui transforme le vent en électricité

L’énergie éolienne représente actuellement 5,4 % de la capacité installée de production d’électricité du Brésil, soit assez pour répondre à la consommation résidentielle d’une région de 30 millions d’habitants*. Pour avoir une idée, ce nombre équivaut au double de la population de l’État de Rio de Janeiro, qui compte environ 16 millions d’habitants. Selon l’Association brésilienne de l’énergie éolienne (ABEEólica), la participation de la source éolienne dans la matrice sera de 12% en 2020.

Retrouvez dans ce site les meilleurs choix d‘anenometre.

Pour produire de l’électricité, le moulin à vent (ou éolienne) fonctionne de la même manière qu’un moulin à vent, dans lequel l’énergie des masses d’air est convertie en énergie mécanique, aidant les agriculteurs à moudre les grains et à pomper l’eau. Dans l’éolienne, le vent déplace les pales et fait tourner le rotor, qui transmet la rotation à la génératrice, qui à son tour convertit cette énergie mécanique en énergie électrique.

Lames : elles captent le vent, en convertissant sa puissance au centre du rotor. Ils sont fabriqués de manière artisanale à partir de matériaux tels que le plastique et la fibre de verre. La conception des pales utilise les mêmes solutions techniques que celles utilisées par l’aéronautique dans les calculs techniques des ailes d’avions.
Rotor : élément de fixation des pales qui transmet le mouvement de rotation à l’axe du ralenti. L’un de ses principaux composants est le système hydraulique qui permet le mouvement des pales dans différentes positions pour optimiser la force du vent ou arrêter complètement l’éolienne.
Tour : élément qui supporte le rotor et la nacelle à la hauteur appropriée à son fonctionnement. Bien que la plupart des tours soient en acier, comme elles ont été construites à l’origine, il existe déjà aujourd’hui des modèles en béton.
Nacele : compartiment installé au sommet de la tour composé d’une boîte de vitesses, de freins, d’un embrayage, de roulements, d’une commande électronique et d’un système hydraulique. C’est l’élément le plus lourd du système. Selon le fournisseur de turbines, il peut peser jusqu’à 72 tonnes ;
Boîte de vitesses : sa fonction est de transformer les rotations que les pales transmettent à l’arbre bas régime (19 à 30 tr/min), de sorte qu’elle délivre à l’arbre haut régime les rotations dont le générateur a besoin pour fonctionner (1 500 tr/min) ;
Générateur : transforme l’énergie mécanique de l’arbre en énergie électrique ;
Anémomètre : mesure l’intensité, la vitesse et la direction du vent. Ces données sont lues par le système de contrôle qui assure le positionnement le plus approprié de la turbine.